Sélectionner une page

Plusieurs négociants et grandes surfaces ont été épinglés par la DGCCRF il y a quelques jours, pour avoir fait passer plus de 70.000 hectolitres de vin rosé espagnol pour du vin français, par un étiquetage faussé.
Comme l’avait proposé notre député Gilbert Collard l’an dernier lors des premières tensions, il est urgent d’améliorer l’étiquetage et la traçabilité des vins, pour protéger les consommateurs contre les tromperies et nos producteurs contre la concurrence déloyale.