Sélectionner une page

Communiqué de Bénédicte Auzanot,

Conseillère municipale de Lauris, responsable du Rassemblement National pour le canton de Cheval-Blanc

Pour essayer de sauver l’hôpital de Lauris, le maire André Rousset a décidé de courir à pied jusqu’à Paris, espérant ainsi retenir l’attention du ministre de la Santé Agnès Buzyn qui fait jusqu’à présent la sourde oreille à ses différentes demandes. M. Rousset veut faire le buzz, comme il dit si bien.

Surprenante démarche quand on sait qu’André Rousset a apporté son soutien à Emmanuel Macron en le parrainant en 2017 pour les élections présidentielles ! Quand on connaît les orientations et choix politiques de ce gouvernement, quand on choisit de les soutenir, il ne faut pas s’étonner de voir sa commune délaissée au profit des grandes agglomérations. Le Rassemblement National soutient la proximité et le localisme parce qu’il en va de la survie de notre ruralité. Tout le contraire de la politique d’Emmanuel Macron. M. Rousset peut toujours courir jusqu’à Paris en bombant le torse. Il ne fera pas oublier son choix de 2017. Un choix que Lauris risque de payer cash demain. Rien ne sert de courir ; il faut voter à point.